Les dépenses des entreprises, un indicateur à surveiller de très très près

Dans une période POST-COVID on constate que les entreprises qui s’en sortent sont celles qui ont su maitriser leurs dépenses. Pas uniquement lors du confinement, mais avant déjà. Si l’on expose les indicateurs de performance globale d’une entreprise, on peut s’attarder sur le côté achat-vente. Combien les dépenses rapportent, est-ce que l’on a été bon dans ce domaine ?

Garder la tête hors de l’eau pendant la tempête

On ne peut pas faire du cas par cas, mais s’il y a bien un facteur commun à toutes les entreprises qui ont réussi à passer cette zone de turbulences c’est bien la gestion financière. Une crise comme celle que le monde économique a connu avec la COVID-19 n’était jamais arrivé, certains économistes parlent d’une crise plus forte que 1929 et 2008. Nous savons une chose, c’est en amont de la crise sanitaire que s’est jouée la survie des entreprises. Les anciennes ont pu tenir le choc grâce à leur trésorerie, les plus récentes ont du batailler, mais certaines d’entre elles ont pu tenir grâce notamment aux aides gouvernementales. Le chômage partiel, les indemnités pour perte de chiffre d’affaires, ont aidé nombreuses entreprises.

Des efforts et des investissements gagnants pour certaines entreprises

Revenons aux dépenses en prenant l’exemple du groupe Carrefour. Par notamment le biais de Matthieu Malige, l’homme fort aux manettes des finances du groupe, ce sont bien les dépenses qui ont été surveillées et contenues. Ce sont aussi des investissements réalisés avant la crise de la COVID qui ont permis à cette entreprise de rester optimiste pour l’avenir. Des investissements à l’étranger notamment, au Brésil, une belle affaire pour notre groupe français, ne cachons pas notre joie. C’est une stratégie d’ensemble qui a permis de dépenser moins et qui donc se traduit par de meilleurs chiffres.

croissance post covid

N’importe quel contrôleur de gestion sait que les dépenses d’une entreprise peuvent influer sur la bonne santé financière. C’est pourtant la non maitrise des dépenses qui ne permet pas d’atteindre les objectifs, de réaliser des bénéfices. On peut donc tirer des leçons à ce sujet et remettre en cause notre politique des dépenses et agir fortement comme l’a fait Matthieu Malige comme d’autres grands gestionnaires financiers en France et dans le monde.